2013/10/18

Le Brésil : en clips et en chansons

« Uma outra tradição cultural brasileira [...] »

A correspondre avec un Brésilien on apprend non seulement le portugais, mais on découvre encore certains aspects culturels du Brésil jusqu'alors inconnus, et notamment un éventail musical bien plus riche et varié qu'on ne le soupçonnait.
Fruit du brassage des cultures amérindienne, européenne et africaine pour l'essentiel, la musique brésilienne nous séduit par ses rythmes, c'est certain, mais je crois qu'elle nous touche aussi par ce qu'elle illustre et symbolise : l'heureux mélange des genres, la preuve par l'oreille qu'Hitler avait tort... tout comme a tort aujourd'hui une Europe de plus en plus crispée, repliée sur elle-même, en voie d'atrophie non pas parce qu'elle ouvre ses portes mais parce qu'elle les ferme, au contraire de sa bouche.

Et donc, pour commencer en beauté ce p'tit tour d'horizon musical en terre brésilienne voici un duo tout simplement génial : Elis Regina et Tom Jobim dans une interprétation d'Aguas de Março, une bossa qui se regarde et s'écoute en boucle sans jamais lasser (chanson popularisée en France par Georges Moustaki sous le titre Les eaux de mars) :


Ensuite une samba d'Adoniran Barbosa (de son vrai nom João Rubinato), un italo-pauliste qui chante ici en italien :


Le même Adoniran, mais avec Elis Regina dans un bar de São-Paulo... :


Tonico & Tinocco, deux chanteurs d'origine paysanne ("caipiras"), dans un genre musical très populaire au Brésil, la "moda de viola", des histoires simplissimes sur une musique mélancolique (un peu comme les airs italiens que mon père et mes oncles entonnaient à la fin des repas familiaux) :


Cascatinha & Inhana, le rythme "guarânia" des indiens "guaranis" :


Geraldo Vandré, l'hymne de la résistance à la dictature :


Aussi Clara Nunes, Maria Bethânia, Luiz Gonzaga... ils sont tellement nombreux qu'on ne peut tous les citer. 
Enfin, pour finir sur des notes un peu plus gaies, un chanteur d'aujourd'hui, Luan Santana, beaucoup moins "typique" mais sympa à écouter :


Et la bellissima Paula Fernandes, accompagnée ici par Almir Sater :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire