2016/12/10

Kultur Pop 35 : bézoard

Et non, les Kultur Pop, c'est pas fini. Le Kultur Pop 35 (sous le signe du bézoard, et donc du cabinet de curiosités) suit, avec des génériques de France Inter. Les liens se trouvent par là.
  • France Inter, Panique au Mangin Palace (Philippe Colin, Xavier Mauduit) : Young Drills, Rising sons (Animals remix of House of rising sun)
  • France Inter, La Librairie Francophone : Orange Blossom, Maldito
  • France Inter, Rue des entrepreneurs : Khalid K, Rue des entrepreneurs
  • France Inter, Le grand bain (Sonia DeVillers) : Air , Alpha, Beta, Gaga (mixé par Thomas Jost)
  • France Inter, Downtown : Groove Armada, Chicago

Le bézoard, qu'est-ce ? Une concrétion, un calcul,  se formant dans les estomacs, intestins de certains mammifères, dont l'homme. C'était un objet rare, doté de vertus médicinales magiques, notamment contre le poison. Suit un extrait de Les deux articles les plus précieux de la vieille pharmacopée : le bézoard et la corne de licorne, de Eugène-Humbert Guitard en 1951 (revue d'histoire de la pharmacie).
L’apothicairerie de la cour de Dresde exposait un bézoard gros comme une tête d’homme enchâssé dans de l’or. Un autre bézoard de cette dimension et pesant 6 livres et demi s’était vendu à Hambourg 6.000 Reichsthaler. D’après Catelan, un roi maure d’Andalousie aurait donné à un médecin un somptueux palais à Cordoue en échange d’un seul bézoard.
C'est à l'instar de la corne de licorne un élément des cabinets de curiosités. Ce sont des ancêtres des musées, collectionnant des objets exotiques, des antiquités, ou d’autres objets d’histoire naturelle :  cornes de licornes, pierres rares, becs de toucan, cristaux bizarre, caïmans en taxidermie, fioles de sang de dragon séché, squelettes de basilic. Je vous renvoie vers l'ouvrage de A. Schnapper, Le Géant, la licorne et la tulipe. Les cabinets de curiosités en France au XVIIe siècle.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire