2015/06/16

Jean Vautrin (1933-2015)



Un grand bonhomme des lettres françaises vient de tirer sa révérence à l'âge de 82 ans (cependant que d'Ormesson-du-Figaro fête quant à lui ses 90 printemps. Moi j'aurais préféré que... non, rien !). Si je dis "grand bonhomme" c'est sans doute parce que j'ai toujours eu pour lui une grande affection : il faisait partie de ces gens avec lesquels je me sens d'emblée en sympathie, comme en terrain connu, presque en famille, quoi. Peut-être parce qu'il avait en lui quelque chose "d'ouvrier" — de simple et de juste — qui me rappelait l'univers dans lequel j'ai grandi... Peut-être parce que c'était simplement un gars à belle et bonne tête. Et pis drôlement bien faite, hein ! Pasque m'sieur Vautrin c'est surtout, pour moi, d'excellents souvenirs de lectures. Que ce soient ses premiers livres publiés à la Série Noire (Billy-ze-Kick, A bulletins rouges...), que ce soient ses recueils de nouvelles (Patchwork, Courage chacun...), ses nombreux romans (Mister Love, Symphonie Grabuge, le Roi des ordures, le Cri du peuple...), ses huit volumes consacrés à Boro reporter photographe (une merveille, en collaboration avec Dan Franck) ou encore son prix Goncourt (Un grand pas vers le bon Dieu), tout est bon dans le Vautrin ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire